Prendre un rdv (+33)4 96 11 11 82

Divorce amiable : nouvelle procédure de divorce par consentement mutuel

Divorce amiable : ce qui change avec la nouvelle loi

La loi du 18 novembre 2016, dite loi de modernisation de la justice du XXIème siècle, est venue modifier le divorce amiable, dit également divorce par consentement mutuel.

Elle est entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

Le principal apport de cette nouvelle loi est la suppression du juge aux affaires familiales lorsqu’un divorce amiable est engagé. On passe d’une homologation judiciaire à une homologation par le Notaire de la convention de divorce.

Cette loi s’appliquer à tous les divorces par consentement mutuel, c’est-à-dire les divorces amiables, sauf :

  • Quand un enfant mineur demande son audition par le juge ;
  • Quand un des conjoints est placé sous un régime de protection.

Dans ces deux derniers cas, il faudra saisir comme avant un Juge aux affaires familiales pour divorcer. Retour donc à l’homologation judiciaire de la convention de divorce.

hors ces deux cas particuliers, il faudra désormais obligatoirement que deux avocats interviennent afin de rédiger une convention de divorce par acte d’avocats.

Après signature et contreseing des époux et des avocats, cette convention de divorce sera déposée au rang des minutes d’un Notaire. Ce dépôt donnera force exécutoire au divorce.

Ainsi, par cette loi, le Notaire vient exercer un contrôle formellement sur : les mentions obligatoires, le délai de réflexion et le formulaire à destination des enfants mineurs.

Divorce amiable rapide : l’intervention du Cabinet

Le Cabinet vous assiste et vous conseille dès le premier rendez-vous. L’accent est mis sur la rapidité et l’efficacité.

Ainsi, pour préparer la rédaction de la Convention de divorce, des documents vous sont demandés, notamment : pièce d’identité, acte de mariage, actes de naissances des époux et des enfants, justificatifs des ressources et charges des époux, déclaration sur l’honneur, etc.

Le Cabinet entre directement en relation avec :

  • Le Notaire qui va être chargé du dépôt de la convention de divorce ;
  • L’avocat qui va représenter l’autre partie afin de régler, dans vos intérêts, les éventuelles problématiques et rédiger un projet de convention de divorce.

Pour répondre aux exigences du nouvel article 229-4 du Code civil, le projet de convention de divorce vous est envoyé par courrier recommandé avec accusé de réception et votre signature ne pourra y être apposée qu’après un délai de réflexion de 15 jours à compter de la réception de cette convention.

Pour répondre à un souci de rapidité et d’efficacité, un rendez-vous au Cabinet est prévu pour les signatures.

Dès les signatures, le Cabinet adresse au Notaire un exemplaire de la convention signée par les époux et les Avocats. Le Notaire doit alors transmettre dans les 15 jours une attestation de dépôt au rang des minutes.

Ce dépôt au rang des minutes donne ses effets à la convention de divorce qui a force exécutoire et date certaine.

Pour une parfaite transparence, une convention d’honoraires qui prévoit vos frais d’avocats est signée avec le Cabinet avant tout engagement.

Dès le premier rendez-vous, une analyse juridique est effectuée, afin d’engager une procédure de divorce amiable rapide, efficace et dans vos intérêts.


Actualités

11
10
2017

Droit routier : Actualités de la conduite sans permis

Conduite sans permis  L’article L 221-2 du Code pénal prévoit des sanctions pouvant aller...

19
07
2017

Droit routier : Contestation des avis de contravention pour non-désignation de conducteur

Dans un précédent article, le Cabinet revenait sur la nouvelle législation concernant les...

30
01
2017

Droit routier : l’infraction routière commise par un salarié avec le véhicule de la société

Infractions routières commises par les salariés Les infractions routières commises par les...

30
01
2017

Divorce amiable : nouvelle procédure de divorce par consentement mutuel

Divorce amiable : ce qui change avec la nouvelle loi La loi du 18 novembre 2016, dite loi de modernisation de...

9
01
2017

Restitution du dépôt de garantie, application immédiate de la Loi ALUR

Dans un arrêt du 17 novembre 2016, la Cour de cassation vient confirmer l’application immédiate du...

2
01
2017

Victime : aggravation du préjudice 

En cas d’aggravation du préjudice, la demande en relevé de forclusion permet de saisir la...

5
10
2015

Loi ALUR et expulsion locative

La loi ALUR a apporté des modifications à la procédure d’expulsion locative. Il convient...

11
11
2014

Divorce – Prestation compensatoire

La 1ère Chambre civile de la Cour de cassation a rendu, le 28 mai 2014, un arrêt venant renforcer le...

1
06
2014

Logement décent

Un arrêt rendu le 4 juin 2014, par la 3ème chambre civile de la Cour de Cassation (n° 13-17289),...