Prendre un rdv (+33)4 96 11 11 82

Stupéfiant au volant : mise en place d’une défense totale

Le Cabinet de Maître THAREAU, avocat permis de conduire, a prévu une défense totale pour ses clients poursuivis dans le cadre du délit de stupéfiants au volant (Article L 235-1 du Code de la route).

Lorsque vous faites l’objet d’un contrôle routier par les forces de l’ordre, vous pouvez être testé aux produits stupéfiants. Si ce test aux produits stupéfiants se révèle positif, alors il existe un double risque :

Sur le plan administratif, vous risquez :

  • Rétention administrative de votre permis de conduire pendant 72 heures ;
  • Suspension administrative de votre permis de conduire pouvant aller jusqu’à 6 mois (parfois 1 an dans des cas particuliers) ;
  • Perte de 6 points sur votre permis de conduire;

Sur le plan judiciaire, vous risquez :

  • Une convocation devant le Tribunal correctionnel;
  • Une procédure de CRPC (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité) ;
  • Une procédure d’ordonnance pénale ;
  • Ou encore une procédure de composition pénale.

Le Cabinet prend en compte ces deux aspects et vous propose une défense totale : sur le plan pénal et sur le plan administratif. L’objectif étant toujours de préserver votre permis de conduire.

Stupéfiants au volant : le dépistage de produits stupéfiants

Les forces de l’ordre sont désormais équipées d’un test salivaire. Lorsque vous vous faites contrôler, c’est très généralement et d’abord ce test qui vous est appliqué.

Si ce premier test salivaire ce révèle positif, alors il est procédé à un prélèvement qui peut prendre différentes formes :

  • Prélèvement salivaire;
  • Prélèvement sanguin;

Ce prélèvement est ensuite envoyé à un laboratoire homologué pour qu’il soit procédé à une analyse scientifique qui doit confirmer, ou non, la présence de stupéfiants.

Les stupéfiants recherchés sont de différentes familles :

  • Cannabiniques, c’est notamment le cas lors de consommation de cannabis;
  • Opiacés, c’est notamment le cas lors de consommation d’héroïne;
  • Cocaïniques, c’est notamment le cas lors de consommation de cocaïne;
  • Amphétaminiques, c’est notamment le cas lors de consommation d’ecstasy.

Une fois le rapport d’analyse scientifique rendu et si ce rapport d’analyse se révèle positif, alors vous serez convoqué par les services de police ou de gendarmerie pour vous faire auditionner.

A la grande différence du délit d’alcool au volant, où l’automobiliste doit conduire sous l’effet de l’alcool ; le délit de stupéfiants au volant, lui, n’exige pas que vous soyez sous l’effet des stupéfiants quand vous conduisez : il suffit que l’analyse détecte une consommation antérieure de stupéfiants pour que ce délit de stupéfiants au volant soit consommé et que vous soyez poursuivis.

Maître THAREAU, avocat permis de conduire, vous assiste lors de votre audition devant les forces de l’ordre, l’expertise du Cabinet permet d’anticiper toutes problématiques et vous prépare utilement à cette audition.

Les premières sanctions

Vous venez de vous faire contrôler par les services de police ou de gendarmerie, votre test salivaire c’est révélé positif aux stupéfiants, vous allez alors faire l’objet d’une rétention de votre permis de conduire de 72 heures.

A l’issue de cette rétention de 72 heures, vous pouvez récupérer votre permis de conduire, sauf si le Préfet a pris à votre encontre une mesure de suspension administrative du permis de conduire. Ce qui est très généralement le cas. Cette suspension administrative du permis de conduire peut aller jusqu’à 6 mois (parfois 1 an dans certains cas).

Vous ne pouvez plus conduire pendant la durée de la suspension, sinon vous commettez un nouveau délit : conduite malgré la suspension du permis de conduire. Ce délit est prévu à l’article L 224-16 du Code de la route et prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende.

Contactez le Cabinet de Maître THAREAU, avocat droit routier, qui, après analyse de votre dossier, pourra exercer des recours contre la suspension administrative du permis de conduire dont vous faites l’objet.

Les poursuites pénales

Lorsque votre analyse salivaire ou sanguine s’est révélée positive aux produits stupéfiants et que la dernière audition devant les forces de l’ordre a eu lieu, le procureur de la République va vous poursuivre judiciairement. Vous pouvez ainsi faire l’objet de différentes procédures pénales :

  • Composition pénale;
  • Ordonnance pénale;
  • Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité;
  • Audience devant le Tribunal correctionnel.

Toutes ces procédures sont différentes, c’est le procureur de la République qui décide quelle procédure judiciaire va vous être appliquée.

Le Cabinet de Maître THAREAU, avocat permis de conduire, connait parfaitement la subtilité de chacune de ces différentes procédures, vous êtes ainsi défendu efficacement avec une analyse de la procédure, des éventuelles nullités et vices de procédure et de votre situation personnelle, notamment celle de votre permis de conduire.

Les sanctions pénales

L’article L 235-1 du Code de la route prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende lorsque vous êtes poursuivis pour le délit de conduite sous stupéfiants.

Des peines complémentaires peuvent également vous êtes appliquées :

  • Suspension du permis de conduire pouvant aller jusqu’à 3 ans ;
  • Annulation de votre permis de conduire avec interdiction d’en solliciter un nouveau pouvant aller jusqu’à 3 ans ;
  • Interdiction de conduire certains véhicules terrestres à moteur ;
  • Jours-amende ;
  • Travail d’intérêt général ;
  • Stage de sensibilisation à la sécurité routière ;
  • La confiscation du véhicule ;

Attention, quand la condamnation pénale sera devenue définitive, elle engendrera également une perte de 6 points sur votre permis de conduire.

L’intervention du Cabinet

Maître THAREAU intervient dans vos intérêts lorsque vous faites l’objet de poursuites pour le délit de stupéfiants au volant.

L’objectif est de préserver votre permis de conduire en prévoyant une défense totale : sur le plan administratif et sur le plan judiciaire.

Sur le plan administratif, diverses sanctions peuvent vous être appliquées notamment : la suspension de votre permis de conduire (le fameux courrier 3 F), la perte de 6 points sur votre permis de conduire dans l’éventualité d’une condamnation définitive.

Ainsi, en amont, le Cabinet de Maître THAREAU procède à l’analyse de votre situation personnelle et celle de votre permis de conduire, afin de définir une stratégie cohérente pour préserver votre permis de conduire.

Le Cabinet de Maître THAREAU, avocat droit routier, prévoit également des recours contre la suspension administrative de votre permis de conduire. Il peut s’agir :

  • Recours gracieux auprès du Préfet qui a pris la mesure de suspension ;
  • Recours devant le Tribunal administratif pour contester cette mesure de suspension du permis de conduire ;
  • Référé suspension devant le Tribunal administratif ;
  • Comparution volontaire.

Le choix du recours est analysé en fonction de votre situation personnelle et afin de choisir le recours le plus avantageux possible et celui ayant le plus de chance de succès.

Sur le plan judiciaire, le  procède à l’analyse complète de la procédure pénale : vices de procédure, éléments de personnalité, circonstances de l’infraction, validité du test et du prélèvement sanguin ou salivaire.

Le Cabinet analyse tous les procès-verbaux de la procédure. De plus, une analyse juridique poussée en matière de stupéfiants au volant est systématiquement pratiquée : articles du Code de la route, du Code pénal et des dernières jurisprudences applicables en la matière.

En fonction des éléments de procédure, des éventuels vices de procédure, de votre situation personnelle et du nombre de points sur votre permis de conduire, une stratégie de défense est mise en place afin d’obtenir le meilleur résultat.


Actualités

16
09
2020

Droit routier : achat de véhicule et vices cachés

Achat de véhicule : les vices cachés qu’est-ce que c’est ? C’est une garantie pour...

22
06
2020

Excès de vitesse : comment préserver son permis de conduire ?

Les différentes catégories d’excès de vitesse Le Code de la route sanctionne les...

11
06
2020

Stupéfiant au volant : mise en place d’une défense totale

Stupéfiants au volant : le dépistage de produits stupéfiants Les forces de l’ordre sont...

21
10
2019

Actualité des expulsions locatives : la clause résolutoire et le commandement de payer

1) Qu’est-ce que la clause résolutoire dans le contrat de bail ? Le contrat de bail que vous avez...

7
07
2019

Conduite en état d'ivresse : l’alcool au volant

Délit de conduite sous l’empire d’un état alcoolique Les sanctions L'Article L 234-1 du...

11
10
2017

Droit routier : Actualités de la conduite sans permis

Conduite sans permis  L’article L 221-2 du Code pénal prévoit des sanctions pouvant aller...

19
07
2017

Droit routier : Contestation des avis de contravention pour non-désignation de conducteur

Dans un précédent article, le Cabinet revenait sur la nouvelle législation concernant les...

30
01
2017

Droit routier : l’infraction routière commise par un salarié avec le véhicule de la société

Infractions routières commises par les salariés Les infractions routières commises par les...

30
01
2017

Divorce amiable : nouvelle procédure de divorce par consentement mutuel

Divorce amiable : ce qui change avec la nouvelle loi La loi du 18 novembre 2016, dite loi de modernisation de...

9
01
2017

Restitution du dépôt de garantie, application immédiate de la Loi ALUR

Dans un arrêt du 17 novembre 2016, la Cour de cassation vient confirmer l’application immédiate du...

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales